1/1

En savoir plus sur le compost​​

Le compost

Le compost est issu de la fermentation de matières organiques d’origine animale (matières stercoraires, boues, fientes) et d’origine végétale (bois, feuilles, pelouses)
La fermentation s’effectue à l’aide de l’oxygène de l’air, des débris organiques et de bactéries spécifiques dont le rôle est de transformer la matière organique en humus, produit stabilisé et inodore.
Le phosphore ainsi que la potasse sont présents dans les matières organiques et seront libérés lors de leur décomposition.
Ces éléments minéraux sont essentiels pour la fertilisation des terres agricoles.

La dégradation des matières organiques​


Elles dépendent du K1 (coefficient iso humique ) qui diffère suivant que l’on composte de la paille ou des déchets plus ligneux.
Le K1 est lié à la vitesse de libération des éléments fertilisants.

Le compostage
Le processus de compostage résulte de l’élévation de la température, liée à l’augmentation du nombre de bactéries.
L’élévation de la température jusqu’à 70 degrés permet l’hygiénisation du compost en limitant considérablement le nombre de germes pathogènes et de champignons.
La fermentation est anti-germinative pour les graines qui seraient contenues dans le compost.

L’apport de compost au sol
L’apport de compost facilite et améliore les façons culturales (labours et autres travaux)
Incorporé à la terre, il améliore considérablement :
• l’implantation racinaire
• le complexe argilo-humique (CAH)
• la capacité de rétention en eau
• les échanges air/eau/plante

 

Il permet également un réchauffement plus rapide du sol.
Mais en priorité c’est un activateur biologique du sol, avec l’apport de bactéries spécialisées.

 

Le compost est reconnu comme un moyen de remplacement naturel aux engrais chimiques.